Aller le contenu

Personnages asexuels : il est urgent de représenter les minorités

Imaginez que tout le monde autour de vous vous fait croire que vous êtes anormal, que vous avez un problème, que vous devriez avoir honte de qui vous êtes. C’est ce que l’on ressent quand on appartient à une minorité. Il en existe une dont on ne parle presque jamais. Encore moquée et méconnue, elle existe bel et bien, et souffre de discriminations. Il s’agit pourtant d’une orientation sexuelle comme une autre, l’asexualité. Peu et souvent mal représentée dans les médias, elle est encore moins présente dans la fiction. Car les personnages asexuels y sont encore trop rares.

Être asexuel, c’est ne pas éprouver (ou peu) de désir sexuel. Il existe différentes formes d’asexualité, puisqu’il s’agit d’un spectre.

L’asexualité, c’est :

  • Une orientation sexuelle
  • Un spectre

L’asexualité, ce n’est pas :

  • Un choix
  • Une conviction
  • Une passade
  • Une mode
  • Une maladie
  • Un problème d’hormone
  • Un problème tout court

Peu de représentation dans la fiction

A présent, essayez de citer deux œuvres de fiction où vous êtes sûr qu’au moins un des personnages est asexuel, car le mot est employé.

Pas facile, n’est-ce pas ?

J’ai entendu parler de certains mangas, notamment (A)romantic love story, de Haruka Ono, qui contient un personnage asexuel, et qui traite aussi d’aromantisme (le fait de ne pas éprouver de sentiment amoureux, ou peu). Mais, ne l’ayant pas lu, je ne sais pas ce qu’il vaut. J’ai trouvé ce lien, qui liste cinq œuvres (trois séries et deux livres), qui contiennent des personnages asexuels. Autant dire qu’il n’y a pratiquement aucune représentation.

Pourquoi est-ce important de représenter des personnages asexuels ?

Montrer que cette orientation existe

Imaginez ce que l’on ressent quand le monde dans lequel vous vivez essaye de vous faire croire que vous n’existez pas, que votre ressenti est unique, que vous êtes la seule personne à ne pas être dans la norme. Alors quand nulle part vous ne trouvez un personnage de fiction pour vous identifier, cela conforte votre sentiment d’anormalité. Voilà ce que ressentent les personnes asexuelles. A force de ne pas être représentées, elles ont l’impression de ne pas exister. Quand elles découvrent que leur ressenti n’est pas unique, elles en éprouvent un grand soulagement.

Lutter contre l’acephobie

Car oui, les asexuels sont victimes d’oppression. On l’appelle « acephobie ». Elle a souvent lieu au sein du couple : chantage, viols, incompréhension, mépris… Mais aussi en dehors : questions intrusives, clichés, prude shaming (juger les personnes qui ne font pas ou peu l’amour), viols correctifs (c’est-à-dire commis sous prétexte de « faire changer » l’orientation sexuelle de quelqu’un)… C’est en représentant toutes les minorités qu’on participe à lutter contre l’oppression qu’elles subissent. A condition que ces représentations soient de qualité, bien entendu.

A lire aussi : Personnages LGBTQIA+ : il est urgent d'améliorer les représentations.

Des personnages asexuels dans « Les Effacés »

Dans mon roman dystopique Les Effacés, j’ai choisi de représenter des minorités sexuelles. Il m’a paru crucial de représenter aussi des asexuels.

A mesure que diminue la liberté économique et politique, la liberté sexuelle a tendance à s’accroitre en compensation. Et le dictateur […] fera bien d’encourager cette liberté-là. […] Elle contribuera à réconcilier ses sujets avec la servitude qui sera leur sort.

Aldous Huxley, Le meilleur des mondes, préface.

Dans mon roman, les personnages souffrent de la surveillance constante imposée par les multinationales. Pour faire accepter ce contrôle pesant, le change est donné par une pseudo liberté sexuelle, incarnée par la présence de maisons closes. Mais ce n’est qu’une illusion, car, comme dans la réalité, les minorité sexuelles sont encore mal perçues, et le sexe est toujours considéré comme un devoir. Qui mieux qu’un personnage asexuel pour mettre en lumière l’injonction oppressante à la sexualité ?

A lire aussi : Les 10 super bonnes raisons de lire des dystopies.

Parler de ce type de personnage permet de faire un pas de côté sur la culture du viol. Même sans être asexuel, cela parle à tout le monde.

Dans Les Effacés, deux hommes vont ainsi développer une romance asexuelle. Cela permet au passage de casser le cliché tenace qui voudrait que les personnes non-hétérosexuelles soient obsédées par le sexe, ou qu’il s’agirait plus d’une « expérience sexuelle » que d’une orientation. Bien sûr, ce sujet n’est pas le cœur même de l’histoire, qui aborde beaucoup d’autres thèmes.

Rassurez-vous, même si les personnages souffrent, parce qu’il est question de prostitution, j’ai choisi de ne représenter aucune scène de violence sexuelle.

Des personnages asexuels, après les succubes ?

Si vous avez lu mes romans de fantasy, où l’on croise entre autre des succubes et des incubes, vous serez peut-être surpris de voir que je traite d’asexualité dans ma dystopie. En réalité, c’est pour moi une continuité.

Car après avoir parlé de la diabolisation du désir sexuel avec les succubes et les incubes, je m’attaque au pendant opposé : la pathologisation du non-désir. Car dans nos sociétés où la pornographie est omniprésente, on veut nous faire croire que le sexe doit être au centre de nos vies, ce qui est bien évidement une absurdité (ce serait horrible). On fait croire que l’absence de désir est un problème, qu’il faut consulter, alors qu’une absence de désir est par définition une absence de souffrance.

Le sexe fait vendre, donc c’est un argument utilisé à tout bout de champ. La pression sociale autour de la sexualité est énorme. C’est la raison pour laquelle il existe encore tant d’homophobie, de transphobie, d’acephobie…

Et maintenant ?

J’ai beaucoup aimé travailler ce type de personnage, et je sais que ce genre de représentation peut aider des gens à se sentir mieux dans leur peau. C’est pourquoi je n’hésiterai pas à en proposer de nouveau, dans différents genres de romans. Et, pourquoi pas, des personnages aromantiques, car les personnes aromantiques souffrent aussi d’un cruel manque de visibilité.


En savoir plus

Article Wikipedia Asexualité

Témoignages (blogs) :

Asexualite.info

http://asexualite.wordpress.com

https://journaldunasexuel.blogspot.com/

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recevez ma newsletter !
Mon blog vous plaît ? Restons en contact !
Vos données ne seront pas revendues. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.
Recevez ma newsletter !
Mon blog vous plaît ? Restons en contact !
Vos données ne seront pas revendues. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.
Nouveauté !
Nouveauté !
%d blogueurs aiment cette page :