Aller le contenu

Amazones Le sanctuaire de Thémiscyre, de Leïla Hedyth

Lorsque j’ai lu Divano de David Royer, j’ai été ravie d’y croiser quelques Amazones. Je n’en dirai pas plus, pour ne pas divulgâcher/spoiler ! Cela m’a donné envie d’en voir dans d’autres romans, et de les voir cette fois-ci au cœur même de l’histoire. Alors lorsque… Amazon m’a suggéré Amazones Le sanctuaire de Thémiscyre, je me suis laissée tenter. Et je ne l’ai pas regretté !

Résumé de Amazones Le sanctuaire de Thémiscyre

Dans un monde décadent dominé par les hommes privilégiés, Kylla, une rebelle ayant dérobé d’antiques tablettes, se fait arrêter par la milice. Libérée par deux inconnues rusées et audacieuses, la jeune femme laisse son clan derrière elle et embarque pour l’île de Thémiscyre : dernier vestige de la civilisation des Amazones. S’ouvrent alors les portes d’une quête qui pourrait bien changer son destin à jamais.

Mon avis

 

Histoire

L’histoire commence comme une dystopie. Le monde est dominé par les hommes (encore plus que maintenant…), les femmes sont bafouées de part le monde. L’une d’entre elle, une rebelle, va découvrir un sanctuaire où les femmes sont aux commandes. Au cours de mises en abîme (des histoires racontées pendant l’histoire) habilement utilisées, on redécouvre le mythe des amazones de l’Antiquité, mais de leur point de vue à elles. Cela offre un autre regard sur les mythes grecs, où les hommes ont traditionnellement la part belle, car les femmes y sont marginalisées, occultées, invisibilisées. (Il n’y a pas beaucoup d’héroïnes grecques réalisant de grands exploits).

 

Univers

Pour ce qui est de l’univers, on passe du patriarcat le plus cruel à une société matriarcale, mais qui n’est pas du tout le reflet inversé du patriarcat. Car les hommes n’y sont pas traités comme des moins que rien. Ils y sont même tolérés, à condition de respecter les lois. C’est quelque chose que j’ai beaucoup apprécié, car je ne l’ai encore trouvé nulle part ailleurs : on montre un matriarcat comme une société idéale, qui ne maltraite pas les hommes. Enfin ! J’ai adoré ce lieu idyllique si bien décrit par l’autrice. Thémiscyre est hors du temps, dépaysant. L’ambiance antique est tout à fait crédible, on s’y croirait. On sent que l’autrice s’est vraiment bien documentée. Je veux y aller !

 

Style

Le style est beau, poétique, prenant et très accessible. Les descriptions sont bien dosées et vous font imaginer les lieux et les actions sans lourdeurs ni longueurs. De nombreux mystères intriguent tout au long de l’histoire, et vous tiennent en haleine.

Et ça fait du bien de lire des mots comme « artisane », « sororal », « sororité », « forgeronne »…

 

Personnages

Les personnages sont intéressants, complexes, à la psychologie bien fouillée. De fières guerrières peines d’humanité. Cela dédiabolise le mythe des amazones.

Un peu d'étymologie...
Selon certains, le mot « Amazone », avec son ἀ- / a-, « privatif », et μαζός / mazós, « sein » signifierait en ionien : « celles qui n’ont pas de sein ». Cette étymologie n’est pas la seule avancée.* Selon cette version, les Amazones se couperaient un sein pour que leur force se développe sur le bras. D’autres prétendent qu’elles se coupaient le sein droit pour mieux tirer à l’arc. (A moins d’être gauchère, je ne vois pas trop l’intérêt…).

Cette version du mythe suggèrerait que pour être aussi forte qu’un homme, une femme devrait sacrifier sa féminité… Tout un symbole. Car dans le mythe grec, les Amazones sont des ennemies à combattre, presque des monstres. C’est quelque part un mythe hautement patriarcal, puisqu’il présente une société matriarcale comme une aberration, et les femmes libres comme un danger pour les hommes.

 

*Mais il existe d’autres explications étymologiques. Le terme pourrait venir plutôt du nom d’une tribu iranienne, ha-mazan, « les guerriers », ou encore du persan ha mashyai, « les Peuplades [des steppes] ». (Merci Wikipedia 😉 .)

 

Les intrigues amoureuses sont au second plan. L’amour entre femmes est valorisé, mais pas uniquement les romances. C’est plutôt l’amour sororal qui est omniprésent, et l’amitié. Les relations mère-fille ne sont pas très abordées, ce qui est un point positif, car ici au moins, on ne réduit pas la femme au rôle de mère.

Les hommes ne sont pas diabolisés, certains se rebellent contre le patriarcat, et font preuve de grandes qualités de cœur.

J’ai aimé l’omniprésence des chevaux, compagnons fidèles et respectés.

 

Thèmes

Le thème le plus abordé dans le roman est naturellement le féminisme. Il est très bien traité, et sous différents aspects. On y aborde le rôle de l’ignorance des femmes dans leur domination, l’importance de l’égalité dans les couples (y compris les couples hétérosexuels), on montre le malaise ressenti par les hommes qui vivent dans un patriarcat… Beaucoup d’aspects sont abordés, et c’est ce qu’il m’a plus le plus dans ce roman.

Bien sûr, il est aussi question d’homosexualité, et du cheminement intérieur pour accepter sa propre homosexualité.

Les thèmes de la guerre, de l’orgueil, de la cupidité sont abordés, car les Amazones ne sont pas de êtres parfaits, elles restent humaines.

A lire si vous aimez

  • Les héroïnes fortes
  • Les récits mythologiques
  • Les mythes revus du point de vue des femmes
  • Les chevaux !

Vous y trouverez

  • De l’action
  • Des déesses au caractère bien trempé
  • Des réflexions féministes
  • De vraies guerrières !

Vous n’y trouverez pas

  • De longueurs
  • De mièvrerie
  • Du sexisme revanchard
  • Des seins coupés !

Un livre utile pour offrir à toutes et à tous des héroïnes fortes et courageuses, des amazones telles qu’on aimerait en voir plus souvent !

 

Titre : Amazones Tome 1 Le sanctuaire de Thémiscyre

Autrice : Leïla Heydith

Genre : mythologie

Autoédition

Prix : Broché : 16,99 €

Kindle : 4,99 € (disponible à l’abonnement Kindle)

 

Lire un extrait de Le sanctuaire de Thémiscyre, de Leïla Hedyth

Cliquez sur « aperçu » pour découvrir les premières pages du roman !

(Si vous ne voyez pas la couverture du livre ci-dessous, désactivez votre bloqueur de publicités).

 

Soutenez-moi !
Si cette chronique vous a donné envie de découvrir ce roman, merci d’utiliser mes liens partenaires pour effectuer votre achat.

Il vous suffit de cliquer sur « acheter » dans l’aperçu ci-dessus, ou de cliquer sur le bouton ci-dessous pour faire n’importe quel achat sur Amazon.

J’achète la majorité des livres que je chronique, car j’estime que c’est la moindre des choses si on veut réellement soutenir les auteurs.

En faisant vos achats via mes liens partenaires, vous me permettez non seulement de percevoir une commission, qui me permet d’acheter d’autres livres et donc de continuer à soutenir les auteurs, mais aussi de mesurer l’impact de mes chroniques.

 

Lien partenaire :

Acheter « Le sanctuaire de Thémiscyre »

 

Merci d’avance et bonne lecture !

 

Bonus

Pour en savoir plus sur les Amazones, découvrez leur véritable histoire dans cette vidéo.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recevez ma newsletter !
Mon blog vous plaît ? Restons en contact !
Vos données ne seront pas revendues. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.
Recevez ma newsletter !
Mon blog vous plaît ? Restons en contact !
Vos données ne seront pas revendues. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.
%d blogueurs aiment cette page :